Les enjeux

Les services numériques sont de plus en plus mobiles et pervasifs. Ils investissent l’espace et permettent une exploration inédite du territoire. Comment proposer une expérience visible, accessible et cohérente ?

Les enjeux d’accès pour l’utilisateur

D’une part, à l’instar des livres rangés dans une bibliothèque, l’appropriation et l’utilisation des dispositifs de narrations spatialisées passent par une identification visible et symbolique de ces dispositifs.

D’autre part, la question du design d’interface et du design d’interaction est également primordiale pour concevoir des systèmes narratifs qui intègrent l’interaction avec la technologie, avec l’espace, et entre les participants. La capacité d’un outil à suggérer sa propre utilisation en situation de mobilité n’est pas toujours simple. La scénarisation par exemple de la technologie apporte une médiation qui désinhibe l’usage, et la technologie devient partie intégrante du scénario. Il y a continuité entre les actions du participant et le récit.

La technologie utilisée doit être la plus simple et la plus intuitive possible pour laisser l’expérience narrative s’exprimer.

Les enjeux d’accès à un écosystème commun

Le recours au numérique pour la mise en récit du territoire fait apparaître quatre enjeux :
Tout d’abord, « À qui appartient le réel augmenté ? » La question est d’importance. Pour l’instant, on peut considérer que l’on « hacke » le territoire existant et son espace numérique, mais doit-on disposer d’un accès uniforme et d’un statut clair pour ce réel augmenté ?

Ensuite, un des grands enjeux est la mutualisation et la réutilisation de contenus géoréférencés. Pour être réutilisé un contenu doit pouvoir être visible, identifié, structuré et accessible.

Le troisième enjeu majeur se situe au niveau de l’interaction et des formats de communication de l’ensemble des services utilisés. La création de passerelles ou de formats standard est une condition du développement des dispositifs de narrations spatialisées, des objets connectés et de leur usage.

Enfin, l’enjeu de l’interconnexion entre réel et numérique est au cœur des nouveaux services. La frontière entre réel et numérique est poreuse, et demain, elle n’existera sûrement plus telle qu’on la connaît.

Lorsque les contenus et les services numériques suivront des normes et des standards, il sera possible d’interconnecter récit, numérique et territoire de manière encore plus fluide pour des expériences très immersives.

Back to Top